Dimanche 12 février 2012 7 12 /02 /Fév /2012 10:27


Robin Hobb

Les Cités des Anciens
Tome 1 & 2

(Eds Pygmalion pour le GF et J’ai Lu pour le format poche)

 

 

Hobb T-1-Dragons et serpentsQuart de couverture du tome 1 Dragons et serpents :
Dans le Désert des Pluies, les serpents géants se sont enfermés dans leurs cocons, sous la supervision de la dragonne Tintaglia, pour en émerger à leur tour transformés en dragons et assurer la pérennité de leur race. Mais, trop vieux, trop affaiblis, ils ne donnent que des créatures difformes, inachevées, incapables de survivre seules sans l’aide des humains, qu’ils mettent tant à contribution pour les nourrir que les Marchands du Désert des Pluies décident de s’en débarrasser...



J’ai eu l’extrême honneur et plaisir de rencontrer Robin Hobb en personne lors du festival Trolls & Légendes à Mons (Belgique). Le stock du tome 1 Dragons et Serpents était déjà épuisé, j’ai donc fait dédicacer le tome 2 Les eaux acides. Il y avait du monde et je n’ai malheureusement pas eu l’occasion de beaucoup parler avec cet auteur à l’immense talent, mais il s’agit en tous cas d’une femme vraiment très gentille, presque mal à l’aise par l’engouement que sa présence provoquait au festival.

Mais parlons plutôt des Cités des Anciens !
Cette nouvelle série pourrait être considérée comme la suite des Aventuriers de la mer, puisqu’elle s’inscrit tout juste après le réveil de la dragonne Tintaglia. Il y a également un certain parallèle avec la seconde partie de l’histoire de Fitz, lorsqu’il libère le dernier dragon mâle sur l’ile de glace.

On ne s’y trompera pas, cette série est faite pour les amoureux des six-duchés, des vivenefs et des dragons. Ceux qui ne connaissent ni Les aventuriers de la mer ni L’assassin royal vont très certainement s’ennuyer dans ce premier tome.
L’écriture est lente et très descriptive. Plus encore d’un point de vue psychologique des personnages que sur les détails de l’environnement. Depuis les premiers tomes de l’Assassin royal, l’écriture de R.Hobb a changé. Cela peut plaire ou non. De mon côté je dirais que son écriture a mûri. Elle cherche plus à faire naître des émotions chez le lecteur qu’autrefois. Elle mise moins sur l’action et beaucoup plus sur le ressenti.
Attention ça ne signifie pas qu’il ne se passe rien, loin de là ! Mais chaque action a tendance à prendre un chapitre entier, et là, le lecteur non averti pourrait très vite se lasser.

L’excitation et la joie d’enfin assister au plus grand évènement de tous les temps : l’éclosion des dragonneaux ; l’immense déception, frustration et tristesse d’en constater le résultat ; l’espoir qui nait dans le cœur d’Alise qui se prépare à faire un « mariage d’affaire » ; son désarroi et sa dépression lorsqu’elle commence à comprendre quel genre d’homme est réellement son mari ; les sentiments partagés des dragonneaux difformes et prisonniers des si beaux et grandioses souvenirs de leurs ancêtres. Voici quelques exemples des sentiments qui vous feront frémir lors de votre lecture.


                                                                                                    -oOo-


Hobb T-2-Les eaux acidesQuart de couverture du tome 2 Les eaux acides :
Le grand jour se profile : Alise comme Thymara vont enfin se trouver face aux dragons, l'une pour assouvir sa soif de connaissances, l'autre pour les conduire, avec un groupe de jeunes gens comme elle, jusqu'à la légendaire cité des Anciens, Kelsingra. Ce qu'elles ignorent, c'est que cette rencontre changera leur existence. Alise, passagère à bord du Mataf dont le rugueux capitaine, Leftrin, ne la laisse pas insensible, va faire un choix qui met en péril sa réputation et son mariage, et détourne son ami et chaperon, Sédric, d'autres plans, bien arrêtés et beaucoup plus profitables. Thymara, elle, par sa fréquentation des autres jeunes gardiens, porteurs des stigmates du désert des Pluies, devra peu à peu remettre en cause les règles qui régissent sa vie depuis sa naissance. Tous affrontent un trajet long et pénible avec les dragons, où ils découvrent leur vraie nature et apprennent à se connaître face à des adversaires qui habitent parfois au fond d'eux-mêmes.



Les dragonneaux, abandonnés par la reine Tintaglia qui est partie faire des galipettes avec son prince noir enfin sorti de sa prison de glace, décident de se prendre en main. Fatigués de se voir considérés comme de vulgaires animaux estropiés par les humains qui les nourrissent, ils décident de remonter le fleuve à la recherche d’une cité d’Anciens où ils pourraient vivre libres et restaurer la gloire de leurs ancêtres. Mais ils n’iront pas seuls : les humains les plus marqués par le désert des pluies, ceux qui sont rejetés par leur propre famille, vont se joindre à eux pour ce périple dont personne ne connait l’exacte destination.

La plupart de ces humains aux mains griffues et au visage couvert d’écailles ne sont que des adolescents. Ils sont suivis par le Mataf, navire marchand fait de bois-sorcier mais sans figure de proue « vivante ». A son bord comme dans le fleuve, les rivalités vont bon train. Chacun cherche sa place, tâte le terrain, tente de prendre l’avantage sur son coéquipier.

Ce second tome bouge un peu plus que le précédent. On voyage, on découvre, on rencontre de nouveaux personnages et surtout : on a envie de leur tordre le cou. Car encore une fois, R.Hobb sait comment faire naître en nous les émotions. On s’attache aux dragons et à certains personnages alors qu’on commence à en détester d’autres.

Le pari est réussi : j’attends avec grande impatience la sortie du tome 3 en format poche (mais il est déjà disponible en grand format). J’ai vraiment envie de savoir si cette cité légendaire existe ou non, et si les dragons vont survivre. Que va-t-il advenir de Thymara ? Va-t-elle réussir à apprivoiser le dragon dont elle est censée s’occuper ? Alise va-t-elle prendre le risque de rompre son contrat de mariage et faire d’elle et sa famille la risée de Terrilville ?

J’ai lu les deux tomes l’un à la suite de l’autre. Difficile donc de mettre une note distincte pour chacun, d’autant plus qu’ils forment un tout. Je ne mettrai donc qu’une seule note pour les deux tomes : 17/20.
J’aurais volontiers mis 19/20, mais ça serait trop subjectif ;-)


La note : 17 / 20

                                       
Par Doris Facciolo - Publié dans : Livres - critiques - Communauté : Le Cercle des Passeurs de Rêve
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Avertissement légal

Ascadys.net n'héberge aucun fichier vidéo, ne fait que répertorier du contenu indirect que l'on peut trouver sur des hébergeurs vidéo publics et légalement reconnus tels que DailyMotion, Youtube, Wat, Google Video, Veoh... Nous ne pourrions donc être tenus pour responsables du contenu diffusé sur ces sites. Vous devez posséder l'original des copies de vidéos diffusées ici pour les visionner. Ni nous ni notre hébergeur ne pourrions être tenus pour responsables d'une mauvaise utilisation de notre site.

COMPTEURS

VISITEURS & COMPTEURS

 

  

audiovisuel
 


 

 

 

 





 

ALLEZ VERS LE HAUT

Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés